Les défis des jeunes pour leur orientation professionnelle

 

Chers élèves et étudiants,

A la fin de notre conversation au Salon Itinérant de l’étudiant en Bulgarie, vous êtes partis déterminés à relever un certain nombre de défis en 2017. En cette fin d’année 2016, je vous écris pour vous les rappeler brièvement. Car votre futur en dépend !

Je vais commencer par la question qui dominait dans plusieurs conversations : Comment trouver un métier sûr ? Nous avons conclu que ceci n’existe plus. Le monde change si vite que 65% des métiers d’aujourd’hui vont disparaitre d’ici quelques années. En plus, un métier par lui-même n’assure rien. Oui, vous pouvez apprendre la programmation, le droit ou la médecine, mais rien ne peut vous garantir l’épanouissement dans ces métiers. La seule chose sûre, c’est votre propre potentiel. Votre vocation. Ce que Ken Robinson appelle l’Élément. C’est votre seule garantie pour vous aider à persévérer et rebondir après les périodes de crises économiques, conjoncturelles ou personnelles.

Vous aimeriez trouver rapidement votre vocation. Ceci arrive rarement dans la vie. Le processus est plutôt long, semé d’embuches et solitaire. Personne ne peut le faire à votre place.

 

 

Voici les défis auxquels vous vous confronterez lors de votre orientation professionnelle :

Préparez-vous. Pour vous informer et mettre les mots sur les domaines pressentis

1.      Regardez des vidéos et se documenter sur Internet, c’est traditionnellement le premier réflexe. Toutefois ne vous limitez pas juste à la simple analyse des informations. Dessinez-vous votre propre représentation du métier.

2.      Passez des tests : C’est un moyen complémentaire intéressant. Un test, toutefois, n’est pas la panacée et ne peut pas vous donner vos propres réponses. Comme un selfie. Il ne faut pas prendre les résultats des tests comme des vérités absolues et définitives. Ils sont très utiles pour mettre des mots sur des ressources internes, qu’on ne sait pas nommer et pour provoquer des réflexions, des pistes de développement. La meilleure façon de profiter des résultats est de les commenter avec un évaluateur professionnel (ou avec un proche compétent).

Un test de bonne qualité est souvent certifié par des organismes officiels et fiables : les registres de l’Etat ou des associations de psychologues professionnels. A part les tests de connaissances linguistiques et ceux qui sont qu’avec des images ou des chiffres, il est toujours préférable de passer des tests dans votre langue natale.

3.      Observez-vous. A chaque étape du chemin de votre orientation professionnelle, beaucoup d’action sont possibles. Agissez et observez vos propres réactions, pensées et sentiments. Si un thème vous intrigue positivement, allez-y, explorez le dans la réalité. Une question simple peut vous servir de boussole : De 0 à 10 combien cette activité m’intrigue-t-elle ? Si votre réponse est de 7 et plus, explorez plus loin. Faites un projet.

Déjouez les pièges de vos peurs et vos croyances limitatrices.

1.      Je sais ce que j’aimerais le plus faire, mais on dit qu’il y a trop de juristes (RH, artistes…) sur le marché. Oui, c’est possible. Toutefois, vous êtes unique ! Il existe une différence évidente entre un spécialiste qui a juste étudié un domaine par conformisme et vous qui en êtes profondément passionné et convaincu par vos actions.

2.      Je ne suis pas capable d’y arriver. C’est énorme comme projet. Oui, l’enjeu de choisir maintenant peut vous sembler ENORME ou vous mettre trop la pression. Savez-vous comment on mange un éléphant ? Morceau par morceau.

Et qui a dit qu’il faut choisir un métier pour la vie ? Cherchez à définir ce qui vous attire maintenant. Personne ne peut vous dire quel sera votre métier dans 10 ans et même comment s’appellera-t-il dans 5 ans.

3.      Je n’arrive pas à choisir entre ça « OU » ça ? Les deux m’intéressent. Alors, pensez ça « ET » ça. Explorez pour voir quel est le métier qui peut joindre vos deux (voir trois) passions. Si cela n’existe pas (pour le moment), inventez-le. De plus en plus, de nouveaux métiers naissent qui exigent de connaitre plusieurs domaines. Exemples : technico –commercial, biotechnologue, juridico-commercial…

Exploration : Faites des projets. La passion se découvre dans l’action.

1.      Rencontrez des professionnels. Des professionnels qui sont liés avec ce qui vous attire comme métier. Posez-leur des questions. Sur leur rythme de travail, leurs études, le déroulement typique d’une journée de travail, leurs clients et partenaires…

Rencontrez au moins trois personnes. Si vous n’en connaissez pas, interrogez votre réseau : les membres de votre famille, vos professeurs, vos amis ou visitez des salons et des foires professionnelles.

2.      Passez du temps en entreprise. Si un métier vous intrigue (7 et plus sur 10), allez le voir dans la réalité. Demandez aux professionnels rencontrés de vous faire visiter les locaux de l’entreprise, l’usine, le bâtiment administratif, l’entrepôt ou le magasin. Parfois même une visite de quelques heures peut vous suffire. Vous pouvez également demander à devenir stagiaire. Si l’entreprise et vos parents sont d’accord, il est possible de trouver des formes légales pour un stage.

3.      Produisez. Si toutefois l’option de stage n’est pas faisable, essayez de vous exercer par vous-même. Fabriquez (seul ou avec une équipe) une maquette, écrivez un blog, tournez un vidéo, aidez un proche pour l’entretien de sa voiture, fabriquez un vêtement, animez le mariage d’une cousine… Bref, inventez-vous des activités qui vous permettrons de vivre des aspects concrets d’un métier.

4.      Effectuez des observations du terrain. Le domaine de la finance vous intéresse ? Visitez un bureau de banque. Sous prétexte de chercher des informations sur des prêts pour étudiants, par exemple. Observez l’ambiance du lieu, les conversations, les personnes présentes. Si c’est la politique qui vous intéresse, visitez l’assemblée nationale ou la mairie lors des journées portes ouvertes. Pour les domaines de l’art, la science ou autre – visitez des musées thématiques et posez des questions aux guides.

5.      Capitalisez vos trouvailles. Créez-vous un profil sur les réseaux sociaux professionnels (LinkedIn, Viadéo…). Notez bien vos réalisations et vos aspirations. Dans tous les cas, ceci peux vous servir dans vos recherches de stage, dans la préparation de votre portfolio pour l’Université, pour postuler pour un job ou dans la recherche des partenaires et clients.

Chers élèves et étudiants, je vous souhaite d’avoir le courage et la curiosité pour : lire, questionner et observer vos réactions, explorer et vérifier les idées sur le terrain et, surtout, soigner votre image dans les réseaux sociaux.

Bonne et heureuse 2017!

 

Kapka STOYKOVA

Development Zone

Business&Career Coaching