18ème édition du Festival international de courts-métrages IN THE PALACE

Fondé en 2003, IN THE PALACE International Short Film Festival est un festival annuel dédié aux courts métrages, aux nouveaux médias et aux arts numériques. À l'origine un forum compétitif pour les films d'étudiants, il est devenu une plateforme reconnue pour l'expression à la fois des jeunes artistes et des professionnels établis - le seul du genre en Bulgarie et l'un des plus anciens forums cinématographiques consacré aux courts métrages dans les Balkans.

Depuis l’année 2017, il est le seul festival en Bulgarie certifié par L’Academy of Motion Picture Arts and Sciences, qui délivre les OSCARS du cinéma, pour nomer des films dans trois catégories : Meilleur court métrage de fiction, Meilleur court métrage d’animation, Meilleur court métrage national.

IN THE PALACE est titulaire du label EFFE - le label de qualité européen pour les festivals artistiques remarquables montrant leur engagement dans le domaine des arts, l'engagement communautaire et l'ouverture internationale. Il est également membre du réseau international de festivals et d'institutions au service du secteur du court métrage - la Short Film Conference.

La 18ème édition du Festival aura lieu sous forme hybride - entre le 27 février et le 06 mars 2021 virtuellement sur https://inthepalace.filmchief.com/ et des projections physiques dans les salles de cinéma et en plein air en août 2021.

Prix du billet pour une section : 10 BGN - Pour le programme entier : 20 BGN

Retrouvez ci-dessous une présentation des films français au programme :

/Les films sont en VO, sous-titrés en langue anglaise/

Meilleur courts métrage de fiction

La fille de la marée (dir. Julien Viala/2020/30’00”)

Morgane est une ostréicultrice bretonne. Elle est depuis toujours en proie à d'étranges visions. Un phénomène qui semble s'accentuer depuis la disparition mystérieuse d'un jeune garçon de la région...

 

Poseur (dir. Margot Abascal/2019/24’43”)

Jean pose nu pour la première fois. Les poses sont de plus en plus difficiles à tenir. Jean s’évanouit.

 

Rap Night (dir. Salvatore Lista/2019/20’00”)

Camille et François s’aiment. François voudrait qu’ils s’installent ensemble mais Camille hésite. La nuit, vêtue comme une femme ninja, le visage masqué, elle sillonne en roller les rues de leur petite ville, une batte de base-ball à la main…

 

 

 

Amours Synthétiques (dir. Sarah Heitz de Chabaneix/2020/24’07”)

Diane, 50 ans, est secrètement amoureuse de son collègue Henri. C'est alors qu'elle découvre que la vie amoureuse d'Henri est déjà bien remplie.

 

Marée (dir. Manon Coubia/2019/30’00”)

 Sur les pistes de ski désertes, la virée nocturne des dameuses se prépare. Antoine, vingt-cinq ans, rejoint son équipe. Au beau milieu du monde, démarre le ballet hypnotique des machines qui façonnent inlassablement le paysage. Soudain, la montagne gronde. Immobilisé dans la nuit, Antoine commence un voyage de lentre-deux où sincarnent les mythes dune montagne à la fois crainte et vénérée. 

 

Meilleur court métrage d’animation

Un Cœur d’Or (dir. Simon Filliot/2020/12’45”)

Pour son fils malade, une jeune femme est contrainte de vendre ses organes à une vieille femme malade. De la chair, contre de l’or. Peu à peu, la nécessité laisse place à l’appât du gain… En vendant son corps, c’est toute son identité qu’elle aliène

 

Meilleur courts-métrage expérimental

In Media Res (dir. Anthony Valon/2020/05’58”)

Yoda se réveille au milieu d'une usine, au pied d'un monolithe qui reflète sa silhouette à l'infini. Au fur et à mesure, il s'accapare ce reflet de lui-même, dans lequel va lui tourner autour, où il va finir par plonger. Il va en ressortir doublé, il exulte, vrille, quadruple, centuple, dans tous les sens possibles, pour finir à faire un grand tour sur lui-même et retrouver son état original. Après cette introspection, il repart serein.

 

Meilleur court métrage de fiction étudiant

Yearlings (dir. Melanie Akokka 2020/13’00”)

 

 

 

 

 

 

 

Meilleur courts métrage d’animation étudiant

Latitude du printemps (Sylvain Cuvillier, Chloé Bourdic, Théophile Coursimailt, Noémie Halberstam, Maŷlis Mosny, Zijing Ye/2020/07”33”)

 Un chien vient de se faire abandonner sur le bord de la route. Attaché à un lampadaire, il reste seul jusqu’au jour où il fait la rencontre d’un petit astronaute en herbe et d’une cycliste professionnelle qui s’acharne à battre son record.

Le Roi Tulipe (dir. Chloé Chapart, Agnès Dejean, Dorian Douaud, Flavien Duramé, Audrey Rioux, Alexis Rousseau/2020/06’34”)

 Il était une fois dans un royaume oublié, un petit Roi vivant seul avec sa gouvernante. Un jour, alors qu’il se promenait dans son grand jardin, il y découvrit une nouvelle fleur, une tulipe.

Compétition Not short at all

Les étoiles dansantes (dir. Sébastien Marques/2020/49’58”)

Dubaï, les championnats du monde d’athlétisme handisport où nous suivons l’équipe de France. Des athlètes. Des femmes et des hommes aussi. Des accidentés de la vie, surtout, qui se sont retrouvés sur des chemins de traverse pour se relever. Dans l’univers du sport handicapé, de ses règles et de ses codes, l’aventure humaine commence.