Journée internationale de la Danse

 

 

Fondée en 1982 par le Comité international de la danse de l’Institut international du théâtre (ITI), une ONG associée à l’UNESCO, la Journée internationale de la danse est célébrée chaque année le 29 avril. Cette date avait été choisie afin de commémorer la naissance de Jean-Georges Noverre (1727-1810), créateur du ballet moderne.

La Journée Internationale de la Danse a pour but de célébrer la danse, de révéler l'universalité de cette forme d'art, de traverser toutes les barrières politiques, culturelles et ethniques et de regrouper les gens avec un langage commun - la danse.

Chaque année, un message d'un chorégraphe ou d'un danseur exceptionnel est diffusé à travers le monde. L'auteur du message est sélectionné par l'ITI sur la base des propositions du Comité International de la Danse, et le message est traduit dans de nombreuses langues et diffusé dans le monde entier.

Cette année le message est signé par Gregory Vuyani MAQOMA.

Gregory Vuyani MAQOMA, Afrique du Sud

Danseur, acteur, chorégraphe, professeur de danse 

 

"C'est au cours d'une interview que j'ai eue récemment que j'ai dû réfléchir profondément à la danse, qu'est-ce que cela signifie pour moi ? Dans ma réponse, j'ai dû me pencher sur mon parcours et j'ai réalisé que tout était question de but et que chaque jour représente un nouveau défi qu'il faut relever et c'est par la danse que j'essaie de donner un sens au monde. 

Nous nous dirigeons à travers des tragédies inimaginables, à une époque que je pourrais décrire comme l'ère post-humaine. Plus que jamais, nous devons danser avec détermination, pour rappeler au monde que l'humanité existe toujours. La détermination et l'empathie doivent l'emporter sur des années et des années d'indéniable paysage virtuel de dissolution qui a donné naissance à une catharsis de deuil universel qui conquiert la tristesse, la dure réalité qui continue d'imprégner les vivants confrontés à la mort, au rejet et à la pauvreté. Notre danse doit plus que jamais donner un signal fort aux dirigeants du monde et à ceux qui sont chargés de veiller à la sécurité et d'améliorer les conditions de vie des êtres humains : nous sommes une armée de penseurs furieux et notre objectif est de changer le monde pas à pas. La danse est la liberté et, grâce à la liberté que nous avons trouvée, nous devons libérer les autres des pièges auxquels ils sont confrontés dans différents coins du monde. La danse n'est pas politique mais le devient parce qu'elle caresse dans sa fibre un lien humain et répond donc aux circonstances dans sa tentative de restaurer la dignité humaine.

En dansant avec nos corps, en basculant dans l'espace et en s'entremêlant, nous devenons une force de mouvement qui tisse les cœurs, touche les âmes et apporte la guérison dont nous avons si désespérément besoin. Le but devient une unique tête d'hydre, danse invincible et indivisible. Tout ce qu'il nous faut maintenant, c'est danser un peu plus !!!"

 

Photo et texte : www.iti-worldwide.org