A livres ouverts - Paul Claudel

PAUL CLAUDEL  (1868-1955)

Diplomate

Auteur dramatique

Poète

Essayiste

 

L’Institut français en Bulgarie et les éditions Prozoretz vous invitent à la soirée littéraire A livres ouverts autour de l’œuvre de Paul Claudel et de ses Cinq grandes odes, traduites en bulgare par Andreï Manolov.

 

 

 

Le mercredi, 31 octobre 2018 à 18h30, Médiathèque de l’Institut français

 

                        Il y a une chose plus triste à perdre que la vie, c'est la raison de vivre ; plus triste que de  perdre ses biens, c'est de perdre son espérance ; plus amère que d'être déçu, et c'est  d'être exaucé.

                                                                                                Paul Claudel, L'otage (1911)

 

            Claudel est un aérolithe. C’est un être  venue d’ailleurs pour se camper sur cette planète. C’est un poète qui ne doit rien à personne, qui  est à la fois traditionnel et profondément révolutionnaire. Le goût de la mesure, la médiocrité, il les ignore avec superbe. Il est insupportable, magnifique et violent. C’est, selon Thibaudet, « le plus gros paquet de mer poétique que nous ayons reçu depuis Hugo ».

            « Ma fonction était surtout de voir l’universel ».

            Claudel est familier de cet universel parce qu’il est diplomate pendant près de quarante ans. Il a été nommé en 1893 consul suppléant à New York et à Boston. De la Chine, (où il reste pendant quinze ans), à Copenhague en passant par Prague, Francfort, Hambourg et Rio de Janeiro, ses fonctions le conduisirent à parcourir le monde. C’est au titre d’ambassadeur de France qu’il a séjourné à Tokyo, Washington, et enfin à Bruxelles, où il a achevé sa carrière en 1936.

            Son œuvre est empreinte d’un lyrisme puissant où s’exprime son christianisme. C’est à la Bible qu’il emprunte sa matière préférée : le verset dont il use autant dans sa poésie (Cinq grandes Odes), dans ses traités philosophico-poétiques (Connaissance de l’Est, Art poétique) que dans son théâtre (Partage du Midi). Ses œuvres de maturité, la trilogie dramatique : L’Otage — Le Pain dur — Le Père humilié, puis L’Annonce faite à Marie, et enfin Le Soulier de satin, son œuvre capitale, lui ont apporté une gloire méritée. Il a été élu membre de l’Académie française en 1946.

            Les Cinq grandes odes ont été traduites en bulgare par Andreï Manolov.

 

L’œuvre de Paul Claudel  sera présentée par :

Tony Nicolov, professeur d’université et rédacteur en chef de la revue « Koultoura ».

Andreï Manolov, professeur d’université et traducteur

Modérateur : Albena Charbanova