Quand la Terre est en colère : Faut-il toujours avoir peur des volcans ?

Lundi 14 novembre 2016
18h
30 – 20h00

 

Débat à l’Institut français de Bulgarie
3 place Slaveykov, Sofia 1000
Traduction simultanée français - bulgare, entrée libre

 Affiche
Présentation

Les Rendez-vous du futur
avec Jacques-Marie Bardintzeff

                                        Quand la Terre est en colère :
                              Faut-il toujours avoir peur des volcans ?

« Les rendez-vous du futur » est un cycle de débats organisés par l’Institut français où sont abordés les défis de notre temps exposés par des scientifiques de haut niveau d’une manière accessible à tous.

Les Rendez-vous du futur mettent l’accent sur les mutations actuelles et à venir de notre monde et de nos sociétés en cherchant à éclairer sur les enjeux qui se posent à nous et en mettant l’accent sur l’innovation, le progrès technologique, les succès et promesses de la recherche scientifique qui pourraient contribuer à une vie meilleure de nos sociétés ou au contraire nous aliéner.

Un débat public intitulé « Quand la Terre est en colère : faut-il toujours avoir peur des volcans ?» aura lieu le lundi 14 novembre de 18h30 à 20h00 à l’Institut français. M. Jacques-Marie Bardintzeff et M. Rossen Nedialkov s’exprimeront autour des risques et des conséquences liés à l’activité des volcans, ainsi qu’à la prévision des éruptions volcaniques.

Dans la matinée, entre 10h30 et 11h00 sur les ondes de la radio BNR, dans l’émission « Horizont do obed »,
MM. Bardintzeff et Nedialkov débattront de ce même sujet avec Mme Irina Nédéva, journaliste.

________________________________

Jacques-Marie Bardintzeff est un volcanologue et universitaire français, professeur à l'université Paris-Sud 11. Rédacteur en chef, puis directeur de la publication de la revue Géochronique, il a également participé à plusieurs projets encyclopédiques (Encyclopédie Hachette, Petit Larousse).

Rossen Nedialkov est géographe. Spécialisé dans la pétrologie et la vulcanologie, il enseigne aujourd’hui dans la Faculté de géographie et de géologie de l’Université de Sofia.