Les vierges jurées - exposition de Pepa Hristova

 

L'Institut français de Bulgarie a le plaisir de vous inviter au vernissage du premier évément du festival Fotofabrika, dans le cadre du programme culture de la municipalité de Sofia et dans le contexte de la candidature de la capitale bulgare au Mois européen de la photographie : 

Exposition "Les vierges jurées" de Pepa Hristova 

le 1er septembre 2016, 18h00 à la Galerie nationale

1, place Knyaz Alexander I 

 

LES VIERGES JUREES 

Première exposition de Pepa Hristova en Bulgarie

du 1er au 25 septembre à la Galerie nationale

Elles sont plusieurs : Drande 53 ans, choisit à la mort de son père de vivre comme un homme et s’occuper de sa mère; Haki 59 ans, élevée dès sa naissance comme un garçon, pour ne pas déroger à la prédiction ; Diana 54 ans, qui commence à vivre comme un homme à l’âge de 17 ans…

Ce n’est qu’une partie des histoires que la photographe Pepa Hristova nous présentera à l’occasion de sa première exposition en Bulgarie. Elles nous viennent de contrées encore inexplorées de l’Europe, où les montagnes sont réputées maudites par le Diable, la vendetta demeure un droit imprescriptible et la femme peut devenir homme, à condition de faire vœu de chasteté. Telle est le cas en Albanie du nord où l’usage immémorial dispose que, le père de famille défunt, une des femmes peut prendre sa place. Ainsi, les burrneshë (de burrë = homme  en albanais) se mettent à vivre dans le rôle de fils, de frères, d’oncles, de beau-père, de tête de famille, de continuateurs de la lignée. Anciennes femmes, elles adoptent le statut social masculin, oublient leur nature et construisent leur vie comme des hommes. Certaines ne se souviennent même plus d’avoir été femmes.

Evenement facebook

Site de Fotofabrika

 

Pepa Hristova

Née en 1977, en Bulgarie, la photographe a déjà présenté ses œuvres dans les plus grands centres artistiques d’Europe – Deichtorhallen à Hamburg, C/O à Berlin, NRW-Forum à Düsseldorf,  Académie des Beaux-arts de Berlin, Bozar de Bruxelles, mais jamais jusqu’ici en Bulgarie. Elle est parmi les photographes explorateurs et créateurs. Dans ses mains, la caméra est le meilleur instrument à raconter des histoires inconnues, insoupçonnables, voire invraisemblables. Envoutée par les Balkans, région peu connue de l’Europe, elle s’attache à révéler la beauté et le mystère de certaines traditions, devenues anachroniques, qui nous rappellent une époque ancienne, un monde différent et d’autres valeurs. 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Festival fait partie du calendrier des événements culturels de la Mairie de Sofia en 2016 et soutient la candidature de Sofia pour le Mois européen de la photographie.

Organisé par la Fondation « Fotofabrika » en collaboration avec la compagnie de logiciels EVERMORE. Il se déroule en coopération avec l’Institut français de Bulgarie avec le soutien de : La Mairie de Sofia, le programme « Culture » et UniCrédit Bulbank.

Partenaires : Reuters, Getty Images, Galerie nationale, Ministère de la culture, Fond national culture – programme « Publics » et « Mobilité », Centre tchèque, sofiabitingdocs, Goethe-Institut, Ecole musicale nationale « Lyubomir Pipkov » et les communes de la Mairie de Sofia « Triaditza » et « Lozenetz ».