Projection du spectаcle de danse "Isadora Duncan". Entretien vidéo avec Jérôme Bel

 

L’Institut français de Bulgarie et le Goethe-institut Bulgarie vous invitent

le 22 juin 2021 à 18h30 à la salle Slaveykov à la projection du spectacle de danse :

Isadora Duncan (2019)

concept : Jérôme Bel
chorégraphie : Isadora Duncan 
avec : Elisabeth Schwartz et Sheila Atala

durée estimée : 60 minutes 

production : R.B. Jérôme Bel

coproduction : La Commune centre dramatique national d’Aubervilliers, Les Spectacles Vivants - Centre Georges Pompidou (Paris), Festival d’Automne à Paris, R.B. Jérôme Bel (Paris), Tanz im August/ HAU Hebbel am Ufer (Berlin), BIT Teatergarasjen (Bergen)

avec l’aide de : CND Centre National de la Danse (Pantin) dans le cadre de l’accueil en résidence, MC93 (Bobigny) et Ménagerie de Verre (Paris) dans le cadre de Studiolab, pour la mise à disposition de leurs espaces de répétitions

conseil artistique et direction exécutive : Rebecca Lasselin
administration : Sandro Grando
site web : www.jeromebel.fr

Le spectacle de danse sera suivie de la projection d’un entretien vidéo avec Jérôme Bel. Modératirce : Mira Todorova.

La séance et l’entretien vidéo seront en anglais.

„Avec cette pièce conçue pour Elisabeth Schwartz, Jérôme Bel poursuit la série des portraits de danseur·se·s initiée en 2004, en se concentrant sur la figure d’Isadora Duncan dont elle est une spécialiste. A la différence de Véronique DoisneauCédric Andrieux et Pichet Klunchun and myself, Jérôme Bel dresse ici pour la première fois le portrait d’une chorégraphe décédée, prenant appui sur son récit autobiographique, Ma Vie. Jérôme Bel découvre sous le personnage romanesque une chorégraphe visionnaire, qui, par sa grande liberté d'expression, privilégiant la spontanéité et le naturel, apporta les bases de la danse moderne, à l'origine de la danse contemporaine. Mêlant les registres discursif et sensible, moments parlés et solos dansés, le spectacle ravive le souvenir de la danse libre en associant le savoir chorégraphique à l’expérience du spectacle. Mis en lien avec les préoccupations de Jérôme Bel sur la danse comme levier d’émancipation, l’enseignement d’Isadora Duncan ici réactivé permet d’affirmer l’actualité de son potentiel critique. Pour des raisons écologiques, aucun déplacement n’est effectué en avion pour les tournées de cette pièce. Une version est créée à New York, par téléconférence, avec la danseuse Catherine Gallant.“

Florian Gaité, pour le Festival d’Automne à Paris 2019  

 

 

Isadora Duncan

La danseuse et chorégraphe américaine Isadora Duncan, pionnière absolue de la danse moderne, incarne une liberté nouvelle, non seulement pour l'art chorégraphique mais également pour la condition féminine. En effet, sa vie tumultueuse, qui fit d'elle une héroïne, fascina son époque, contribuant probablement au rayonnement extraordinaire de son nom et de sa légende dans le monde. Avec ses pieds nus, ses fines tuniques « à la grecque » et ses mouvements « libres », c'est-à-dire affranchis de toute technique connue, elle imposa une nouvelle idée de la danse qui repose sur l'invention, l'improvisation et l'harmonie du corps et de l'esprit. À sa suite, chaque chorégraphe devra trouver son « langage » personnel.

 

Jérôme Bel

Le chorégraphe français Jérôme Bel, né en 1964, est l’une des figures principales de la danse contemporaine. Ses spectacles sont présentés dans les plus grandes scènes de danse dans le monde entier. Jérôme Bel développe son propre discours de danse souvent nommé « conceptuel ». En réduisant au minimum les éléments scéniques de ses spectacles, Jérôme Bel explore la danse comme une forme d’art et propose une lecture critique de l’économie de la scène et du corps. Les relations de pouvoir dans la danse, le problème des droits d’auteur et les formes diverses de subjectivité de la danse sont quelques-unes des principales questions que le chorégraphe aborde. Son intérêt se déplace par la suite de la danse comme pratique scénique à la question de l’interprète comme individu particulier.

 

La série des portraits de danseurs (Véronique Doisneau, Cédric Andrieux, Isadora Duncan) aborde la danse par le récit de ceux·elles qui la font. Jérôme Bel a été récompensé par de nombreux prix. Invité lors de biennales d'art contemporain et dans des institutions muséales (TATE Modern, MoMA, Documenta 13, Louvre, Musée National d’Art Moderne - Centre Pompidou), il y intervient en présentant des performances et des films.

---

Cet événement fait partie du projet "Tempus Fugit", organisé par le Goethe Institut Bulgarie et l'Institut français de Bulgarie en collaboration avec "Métheor", Ani Vaseva et Boyan Manchev et Mira Todorova, dans le cadre du Fonds culturel franco-allemand. 

 

Photos : Arnold Genthe; Médiathèque du CND Centre national de la danse; Camille Blake; Deutsches Theater; HAU-Hebbel am Ufer, Véronique Ellena, Jasper Kettner