Lacaton-Vassal, Prix Pritzker 2021

 

Le jury du « Nobel de l’architecture » a estimé que le travail  d’Anne Lacaton et Philippe Vassal “ répond aux urgences climatiques et écologiques de notre temps autant qu’à ses urgences sociales, en particulier dans le domaine du logement urbain, redonne de la vigueur aux espoirs et aux rêves modernistes d’amélioration de la vie du plus grand nombre ».

 

 

 

En clair : ils font simple, lumineux, bon marché, spacieux, fonctionnel.

Les deux architectes-urbanistes ont été récompensés par ce prix prestigieux pour leur philosophie de l’architecture, que l’on peut résumer ainsi : dépenser le moins – moins d’argent, moins de matériaux, moins de CO2… – pour produire le plus – plus d’espace, plus de plaisir, plus de possibles. Le durable, c’est le transformable. Pas de démolitions, aberrantes sur un plan économique, écologique et humain, mais des transformations, des réhabilitations à l’image de la tour Bois-le-Prêtre à Paris ou des barres de logements sociaux du Grand Parc à Bordeaux, réparées, magnifiées, habillées en façade d’une sorte de gigantesque étagère vitrée qui offre à chaque appartement plus qu’un balcon, un jardin d’hiver qui double la surface habitable et le confort de vie. 

  « La clé du développement durable, c'est de faire en sorte que les gens aient plaisir à habiter. » Lacaton-Vassal

 Chapeau, les artistes. Et bravo pour ce Pritzker bien mérité !

 

  • Tour Bois le Prêtre // Photo : Philippe Ruault
  • Logements sociaux du Grand Parc à Bordeaux // Photo : Philippe Ruault
  • Logements sociaux du Grand Parc à Bordeaux // Photo : Philippe Ruault
  • Logements sociaux du Grand Parc à Bordeaux // Photo : Philippe Ruault

 

Source : Luc le Chatelier

Photo: Prix Pritzker // Laurent Chalet