Conférence d'Alexandre Baralis : Les missions archéologiques du Louvre en mer Noire

Le complexe rural de Messarité 4 (5ème-3ème siècle. av. J.-C.), Apollonia du Pont (Sozopol). © L. Damelet (CCJ, CNRS-Université d'Aix- Marseille)

 

Suite à la décision du ministère de la santé bulgare, nous vous informons que la conférence « Les missions archéologiques du Louvre en mer Noire : une contribution à la préservation du patrimoine antique » tenue par Alexandre Baralis le mardi 10 mars est ANNULEE.
 

L’Institut français de Bulgarie vous invite à la conférence « Les missions archéologiques du Louvre en mer Noire : une contribution à la préservation du patrimoine antique » tenue par Alexandre Baralis, responsable du programme de recherche sur la mer Noire au sein du département des Antiquités Grecques, Etrusques et Romaines du musée du Louvre.

Elle aura lieu le mardi 10 mars 2020 à 18h30 à la salle Slaveykov

Entrée libre. Traduction français / bulgare

Dans l’antiquité, la mer Noire constitue, après l’Italie du Sud, la seconde zone d’expansion du monde grec. Dès le milieu du 7ème siècle av. J.-C. naissent de grands établissements fondés aux marges des deltas du Danube, du Bug ou du Dniepr, avant de s’étendre au littoral thrace. Ainsi naît au contact de populations variées un nouveau monde, creuset de nouvelles identités. 

Le Musée du Louvre est engagé depuis 2014 dans deux missions archéologiques en mer Noire. En Bulgarie, ses équipes travaillent en étroite collaboration avec l’Institut national d’archéologie et Musée -Académie des Sciences et le Musée archéologique de Sozopol sur l’ancienne cité d’Apollonia du Pont à Sozopol. Grâce au soutien accordé par le Ministère bulgare de la culture, ces travaux révèlent année après année la trajectoire historique d’une ville qui a rayonné dans la zone pontique entre le 6ème et le 4ème siècle av. J.-C.

En Roumanie, les fouilles, menées conjointement avec l’Académie roumaine, se concentrent sur la cité d’Orgamè où elles explorent les abords de la plus ancienne colonie grecque de mer Noire.

Ces coopérations, conduites dans le cadre du Programme de recherche sur la mer Noire, associent 20 centres de recherche et universités répartis dans huit pays. Elles contribuent à l’émergence d’un paysage européen de la recherche, tout en œuvrant à la découverte d’un patrimoine majeur dont la préservation constitue un défi croissant.

Les récentes expositions « L’épopée des rois thraces », 2015, à Paris et « Apollonia du Pont, sur les pas des archéologues », 2018 à Sozopol et 2018-2019 à Sofia, conjointement organisées par le musée du Louvre et le Ministère bulgare de la culture, ont fait découvrir ce patrimoine auprès du public.

Alexandre Baralis est codirecteur des missions archéologiques franco-bulgare à Apollonia du Pont (Sozopol, Bulgarie) et franco-roumaine à Orgamè (Jurilovca, Roumanie), menées en partenariat avec l’Institut national d’archéologie de Sofia, le musée archéologique de Sozopol et l’Institut d’études sud-Est européennes (Académie roumaine). Après un doctorat consacré au territoire des cités grecques du Nord de l’Egée à l’université d’Aix-Marseille, il a réalisé un séjour postdoctoral à l’Institut français d’études anatoliennes (IFEA, Istanbul), avant de prendre la direction du programme de l’Agence nationale de la recherche « Pont-Euxin ». Co-commissaire des expositions L’épopée des rois thraces (Louvre, 2015) et Apollonia du Pont, sur les pas des archéologues (Sozopol, Sofia, 2018-2019), il est responsable depuis 2014 du programme de recherche sur la mer Noire au sein du département des Antiquités Grecques, Etrusques et Romaines du musée du Louvre.