MÉLOS

 

 

Exposition de Guillaume Lebrun

Galerie Synthesis - 55, bd. Vassil Levski

25 juin – 20 juillet

Vernissage de l’exposition en présence  de son auteur : le 25 juin, 19h00

 

 

Visite guidée de l’exposition avec Guillaume Lebrun : le 27 juin, 18h30

Curateurs :

Nadejda Pavlova et Nikola Mihov

 

 

 

La galerie Synthesis, Photosynthesis Art Center et l'Institut français de Bulgarie présentent l’exposition « Mélos » du photographe français Guillaume Lebrun. Elle inclut plus de 40 photographies, prises entre 2006 et 2012 lors de ses voyages entre la Turquie, la Bulgarie et la Grèce en compagnie de l’écrivain René Daligault.

« J’ai toujours été fasciné par la civilisation européenne et la question d’une identité européenne. Dès mon plus jeune âge, j’ai commencé à voyager en ce sens. C’est ainsi, en voyageant, que j’ai découvert des connexions entre la Turquie, la Bulgarie et la Grèce. Des liens que les intéressés ne voient pas forcément, je l’ai constaté par la suite en échangeant avec les anonymes que j’ai photographiés ! Mais moi j’ai intellectualisé les choses, j’avais une histoire à raconter. Je songeais à en faire un travail en triptyque jusqu’à ce que je lise l’entrevue d’un musicien qui parlait de son album baptisé Melos, dont il disait que cela évoquait à la fois le mélange et la séparation. Ce mot était devenu le mien, le titre de mon projet et son fil conducteur : le mélange et la séparation.

Je mélange les paysages, les portraits de jeunes personnes de ces trois territoires avec des photos plus conceptuelles, le noir et blanc avec la couleur… parce que le monde a plusieurs dimensions. Il est multiple.

Je pense que le regard d’un étranger sur un territoire est toujours intéressant pour les gens qui en sont issus. Alors oui, j’ai envie de laisser une trace, de partager ma vision du monde au plus grand nombre. C’est aussi en cela que faire un livre a plus de poids qu’une exposition, parce que sa diffusion peut être plus large.  »

Guillaume Lebrun est né en 1976 à Saint – Malo, France. Il est photographe, professeur et cofondateur de la revue française « The Eyes ». Dans son travaille il s’inspire par l’histoire du continent européen, la littérature et le cinéma. Son dernier projet est aussi lié aux Balkans et est sous le nom « Chanson de Saraévo ».