A livres ouverts - "Lettres persanes" de Montesquieu

 

L’Institut français et les éditions Colibri vous invitent à la soirée littéraire A livres ouverts autour du roman Lettres persanes de Montesquieu, traduit en bulgare par Galina Melamed.

La modestie est une vertu nécessaire à ceux à qui le ciel a donné de grands talents. 


Montesquieu, Lettres persanes        

 

 

 

            Lorsqu'en 1721 un auteur anonyme fait paraître à Amsterdam les Lettres persanes,on savait déjà à l'époque qu'il ne pouvait être que ce baron de Montesquieu (1688-1755), déjà connu pour des traités d'économie politique, qui avait craint par ce petit livre licencieux de paraître bien léger pour sa fonction de magistrat. Le succès n'en fut pas moins considérable et inaugura une autre mode qui eut sa fortune jusqu'à nos jours.

            Le récit des deux orientaux venant en Europe donne une vision décalée et ironique de la société française.Pendant ces huit années passées en Occident, les deux seigneurs persans échangent 161 lettres avec un nombre important  (vingt-cinq) de correspondants, ce qui leur permet d’aborder tous les grands sujets de leur époque.

            Au-delà du roman par lettres ce livre étrange et neuf est une chronique politique en même temps qu'un journal de voyage. C'est aussi un essai de morale, mais convenons qu'en Montesquieu le moraliste est gai, et que le ton de ses lettres est volontiers narquois.L'écrivain accepte le monde où il vit, mais refuse d'en être la dupe.
 

Participants à la discussion :


Galina Melamed, maître de conférence à l’Université de Sofia "Saint Clément d'Ohrid" et traductrice

Raya Zaïmova, professeur à l'Institut d’études balkaniques & Centre de Thracologie


Modérateur : Albena Charbanova
 

Le jeudi 18 avril 2019 à 18h30
Médiathèque de l’Institut français 
3, place Slaveïkov