Exposition "Argenterie du Louvre. Le trésor de Boscoreale"

du 23 mai 2015 au 23 août 2015

Institut national d’archéologie et musée auprès de l’Académie des sciences bulgare 

2, place Alexander Bourov 

 

Sous le patronage de Boyko Borissov

Premier ministre de la République de Bulgarie

et Xavier Lapeyre de Cabanes

 Ambassadeur de France en Bulgarie

L’ exposition est organisée par l’Institut national d’archéologie
et musée auprès de l’Académie des sciences bulgare et le Musée du Louvre, en coopération avec le Ministère de la culture de la République de Bulgarie, l’Ambassade de France en Bulgarie, l’Institut français de Bulgarie
et l’Association « Comité de soutien de l’exposition des antiquités
bulgares au Louvre ».

Après l’inauguration de l’exposition l’Epopée des rois thraces en avril dernier au musée du Louvre, c’est au tour du musée national d’archéologie de Sofia d’accueillir ainsi une très belle sélection d’œuvres appartenant au trésor de Boscoreale, l’un des plus importants services d’argenterie romaine parvenus jusqu’à nous.

Cette présentation à Sofia d’un ensemble antique inestimable conservé dans les collections nationales françaises est en effet aussi la première exposition d’œuvres du musée du Louvre organisée en Bulgarie.

 

 

L’histoire du trésor : 

Boscoreale se trouve en Italie, près des cités antiques de Pompéi et d’Herculanum. Le trésor d’argenterie a été découvert en 1895, à quelques kilomètres au nord de l’illustre cité de Pompéi. Il avait été caché dans la citerne à vin d’une villa romaine, lors de l’éruption dévastatrice du Vésuve en l’an 79 de notre ère. Le dernier propriétaire du service (Ier s. av. J.-C. – Ier s. apr. J.-C.) était Maxima, dont les restes gisaient à proximité du trésor, à côté de ceux de deux hommes.

Il rassemble quelques bijoux en or et une centaine de pièces d’argenterie destinées au service de la table, aux formes et aux décors variés, tous d’une remarquable qualité d’exécution. Vraisemblablement réunis par plusieurs générations d’une même famille, ces objets réalisés en métal  précieux étaient portés à l’admiration des convives à l’occasion des banquets ; ils vantaient la richesse, le statut social et la culture des propriétaires dont l’identité est aujourd’hui malheureusement perdue. De cet ensemble insigne, exposé dans les appartements royaux du palais du Louvre depuis le don du baron Edmond de Rothschild, trente pièces ont été retenues pour être présentées au public bulgare, dans une salle emblématique du musée national d’archéologie de Bulgarie, celle des trésors. 

Nous remercions toutes les entreprises qui ont contribué à la réussite des projets à travers l’Association « Comité de soutien de l’exposition des antiquités bulgares au Louvre » et plus précisément aux sociétés qui ont décidé d’apporter leur soutien à cette merveilleuse exposition : Oberthur, Sopharma, Total, OMV, Repsol, Thales, Dk energy du Groupe EDF, les vins Artistique et Bulgaria air. 

Nous remercions également nos partenaires de la Mairie de Sofia, l’aéroport de Sofia et le métro de Sofia.