Le concours ECOOBCHTINA 2017

ECOOBCHTINA est un concours ouvert à toutes les municipalités bulgares qui vise à valoriser la mise en œuvre de bonnes pratiques à l'échelle locale dans quatre domaines clefs : gestion de l'eau, gestion des déchets, efficacité énergétique des bâtiments et mobilité urbaine durable. Il a aussi pour objectif de fédérer les acteurs (administrations centrales et locales, centres de recherche et universités, associations, entreprises) au sein d'un réseau pérenne de partenaires.

 

  • Les partenariats d'ECOOBCHTINA

Le concours bénéficie du haut patronage de Monsieur Roumen Radev, Président de la République de Bulgarie. L'Ambassade de France en Bulgarie a associé pleinement à la mise en œuvre d’ECOOBCHTINA le ministère de l’Environnement et de l’eau ainsi que le ministère du Développement régional et des travaux publics.

De nombreux acteurs sont associés à l’événement comme l’Association nationale des municipalités bulgares, l’association ECOENERGUIA, l’Association bulgare des écologues des municipalités, l’Association bulgare de l’eau, le centre pour l’efficacité énergétique EnEffect et le Fonds pour l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables.

 Enfin, ECOOBCHTINA est sponsorisé par les entreprises françaises Renault, Weber, Schneider Electric et Véolia, désireuses de coopérer avec les institutions françaises et bulgares sur le thème du développement durable urbain.

 

  • Les nouveautés dans le règlement

Pour cette nouvelle édition, et afin d’encourager la participation des municipalités, les questionnaires seront simplifiés. Il est important de préciser aux municipalités qu’elles ont la possibilité de candidater à plusieurs catégories en même temps.

 Dans le domaine de gestion de l'eau, un prix sera remis à une municipalité de moins de 10 000 habitants et un autre à une municipalité de plus de 10 000 habitants. Dans chacun des trois autres domaines, un prix sera remis à une municipalité de moins de 40 000 habitants et un autre sera accordé à une municipalité de plus de 40 000 habitants.

 

 

 

  • Les prochains rendez-vous d'ECOOBCHTINA

16 mai 2017 : Conférence de presse pour le lancement de la seconde édition du concours ECOOBCHTINA avec l'ensemble des partenaires

23 mai 2017 : Séminaire "Gestion durable de l'eau"

31 mai 2017 : Séminaire "Gestion durable des déchets"

13 juin 2017 : Séminaire "Mobilité urbaine durable"

27 juin 2017 : Séminaire "Efficacité énergétique des bâtiments"

Septembre 2017 : Délibération des jurys

Octobre 2017 : Cérémonie officielle de remise des prix

 

ECOOBCHTINA a également un site officiel : ecoobchtina.bg

Retrouvez ci-dessous les dernières nouvelles d'ECOOBCHTINA 2017

 

 

ECOOBCHTINA 2017 : Politiques de mobilité d’une ville durable

Dédié à la mobilité durable, le troisième séminaire d’ECOOBCHTINA s’est tenu le 13 juin à l’Hôtel Hilton de Sofia devant 50 représentants de la société civile, de municipalités et d’institutions. Trois experts français venus de Paris, Nantes et Strasbourg ont présenté les avantages de l’utilisation des véhicules électriques et ont expliqué les politiques de mobilité pour faire des villes des espaces apaisés, propices aux échanges et redonnant une place aux piétons. Renault, partenaire de l’événement et du concours ECOOBCHTINA a proposé des tests de conduite de véhicules électriques.

 

Les avantages financiers et environnementaux du véhicule électrique pour les citadins

                Monsieur Éric Lebédel, Ambassadeur de France en Bulgarie et Monsieur Nikolaï Nankov, Ministre du Développement régional et des Travaux publics, ont ouvert ce séminaire en rappelant leur engagement pour le développement des villes durables et l’accompagnement des municipalités dans leur politique de mobilité.

Monsieur Nankov et son équipe ministérielle travaillent sur le programme opérationnel 2014-2020 « régions en croissance » et incitent les régions à échanger sur leur politique de mobilité. Le ministère a prévu l’augmentation de l’implantation de bornes pour les véhicules électriques dans les villes et incite les municipalités à renouveler leurs transports collectifs. Par exemple, la ville de Varna dispose actuellement de 15 bus électriques pour les transports en commun.

Madame Christelle Chabredier, Vice-présidente de l’Association française pour le développement de la mobilité électrique et déléguée aux relations institutionnelles du groupe La Poste, a expliqué la stratégie du gouvernement français d’accompagnement du véhicule électrique. Le groupe La Poste contribue au développement du véhicule électrique en France en priorisant l’achat de ces véhicules dans le cadre des marchés publics de renouvellement de son parc automobile. Cela représente plus de 5 000 véhicules utilitaires électriques Renault.

 

Piétons, vélos, autos, transports collectifs : faire cohabiter les usagers de la ville durable

            Comment parvenir à une vie urbaine libérée du « tout-voiture » ? Monsieur Pierre Hanauer, Chargé de mission « mobilité » de la Ville et Eurométropole de Strasbourg, est revenu sur les clefs de la réussite de la ville de Strasbourg dans le domaine. La ville est passée d’une politique de transports à une politique de mobilité qui vise à rééquilibrer le partage des axes entre les voitures, les transports publics, le vélo et les piétons. Le réaménagement de grandes places, qui étaient autrefois utilisées comme des parkings, a permis aux citoyens de se réapproprier la ville.

            Ces politiques de mobilité se retrouvent en grande partie dans la ville de Nantes, qui s’est distinguée en 2012 en obtenant le titre de Capitale verte européenne grâce à l’excellence de son réseau de transports publics. Monsieur Jean-François Retière, ancien Vice-président en charge des transports de Nantes Métropole, a détaillé les efforts faits par la ville pour développer l’intermodalité et proposer aux usagers une carte unique qui leur permet d’accéder à tous les transports pour diminuer leur temps de parcours. En moyenne à Nantes, les usagers voyagent à une vitesse commerciale de 21 km/h en transports publics, soit exactement la même vitesse moyenne que celle des automobilistes en ville.

Après le séminaire, les participants ont pu tester les nouvelles voitures électriques de Renault, partenaire du concours ECOOBCHTINA. L’Ambassadeur de France en Bulgarie a également utilisé pour ses déplacements professionnels et personnels la voiture électrique Zoé, prêtée par Renault.

=> Retrouvez les présentations en français et en bulgare sur le site d’ECOOBCHTINA.

  • M. Eric Lebédel, Ambassadeur de France en Bulgarie - M. Nikolaï Nankov, Ministre du Développement régional
  • M. Eric Lebédel, Ambassadeur de France en Bulgarie
  • M. Nikolaï Nankov, Ministre du Développement régional et des travaux publics
  • Mme Christelle Chabredier, M. Eric Lebédel, M. Petar Karaboev, M. Zihni Durmush
  • Mme Christelle Chabredier, Vice présidente de l'AVERE et déléguée aux relations institutionnelles du groupe La Poste
  • M. Zihni Durmush, expert Ministère du Développement régional et des travaux publics
  • M. Pierre Hanauer, Chargé de mission mobilité - Ville et Eurométropole de Strasbourg
  • M. Jean-François Retière, ancien Vice-président en charge des transports de Nantes métropole
  • M. Pierre Hanauer, M. Jean-François Retière
  • Séminaire mobilité durable Ecoobchtina 2017

 

ECOOBCHTINA 2017 : Faire de nos déchets une nouvelle ressource

Deuxième événement de l’édition ECOOBCHTINA 2017, le séminaire dédié à la gestion durable des déchets s’est déroulé le 31 mai à l’Institut français devant plus de 70 représentants de municipalités bulgares et d’associations partenaires du concours. Des experts bulgares et français, ainsi que le représentant d’une des municipalités lauréates dans la catégorie gestion des déchets d’ECOOBCHTINA 2016 ont pris la parole pour défendre une approche nouvelle des déchets.

Réduire et valoriser nos déchets

                          Ouvert par Monsieur Éric Lebédel, Ambassadeur de France en Bulgarie et Monsieur Nikolaï Kanchev, Vice-ministre de l’Environnement et de l’eau, le séminaire a porté sur les enjeux d’une gestion durable des déchets, de leur collecte à leur valorisation économique et énergétique.

                          Monsieur Raphaël Guastavi, Chef de service « Valorisation des déchets » à l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), a commencé par présenter la stratégie française pour améliorer les performances en matière de recyclage et les coopérations mises en place avec les producteurs pour réduire les déchets à la source. En France, de 2012 à 2014, le nombre de déchets a diminué de 6% pour atteindre 324 millions de tonnes de déchets produites en 2014. Au niveau national, la loi de Transition énergétique pour la croissance verte fixe des objectifs ambitieux de réduction des déchets, de recyclage et de valorisation.

                          A sa suite, Madame Jacquelina Metodieva, Experte d’Etat du Ministère de l’Environnement et de l’eau, a présenté les possibilités de financement offertes par le programme opérationnel Environnement et son axe prioritaire consacré aux déchets.

                          Représentant la ville de Targovichté, municipalité lauréate d’ECOOBCHTINA 2016 de la catégorie « Gestion des déchets - ville de plus de 10 000 habitants », le Vice-maire Monsieur Mitko Panaiotov a détaillé l’organisation mise en place par la ville pour la collecte, la valorisation des bio-déchets et la campagne de sensibilisation auprès des habitants.

Les déchets : une ressource économique, énergétique et sociale

                          Monsieur Michel Lepilliet, Directeur « Déchets » de la Métropole Européenne de Lille, a présenté les avantages économiques à tirer de la coopération intercommunale pour le financement des infrastructures, comme par exemple un partenariat déjà existant avec l’entreprise Veolia pour la gestion déléguée d’unités de traitement des déchets.

                          Si elle représente une ressource économique, la gestion durable des déchets peut également être vectrice d’insertion professionnelle. Une démarche innovante a été mise en place par la Métropole européenne de Lille de façon conjointe avec la société d’économie mixte Triselec. Triselec valorise les déchets ménagers dans ses centres de tri de Lille et d’Halluin en employant 300 personnes. La moitié de ces salariés bénéficie d’une formation initiale et d’aide à l’insertion par le travail. La création de ce centre de tri et de requalification pour l’emploi pourrait être une source d’inspiration pour les municipalités bulgares afin de former et d’accompagner les populations les moins aisées dans leur insertion professionnelle.

=> Retrouvez les présentations en français et en bulgare sur le site d'ECOOBCHTINA

  • Monsieur Eric Lebédel, Ambassadeur de France en Bulgarie
  • Mme Metodieva, M. Guastavi, M. Lepilliet, M. Panaiotov
  • M. Raphael Guastavi, chef de service Valorisation des déchets ADEME
  • Mme Metodieva
  • M. Panaiotov
  • M. Micjel Lepilliet, Directeur déchets Métropole européenne de Lille
  • M. Micjel Lepilliet, Directeur déchets Métropole européenne de Lille

 

ECOOBCHTINA 2017 : Optimiser l’approvisionnement de la ressource en eau

Le premier séminaire de l’édition 2017 d’ECOOBCHTINA s’est tenu le 23 mai à l’Institut français de Bulgarie. Consacré à la gestion durable de la ressource en eau, il a été l’occasion pour des experts de haut-niveau de Bulgarie et de France d’échanger et de souligner les solutions innovantes et éprouvées mises en place au niveau national et au niveau local. C’est aux côtés de Madame Atanaska Nikolova, Vice-ministre de l’Environnement et de l’eau, que Monsieur Éric Lebédel, Ambassadeur de France en Bulgarie, a ouvert le séminaire devant plus de 50 personnes.

Optimiser l’approvisionnement en eau potable au niveau national

Le Docteur Marcus Agbekodo, Directeur adjoint de l’Agence de l’eau Artois Picardie, a présenté la gouvernance de l’eau en France et les modalités de financement des infrastructures offertes par l’Agence. Il est également revenu sur la fixation du prix de l’eau en France, la collecte des redevances  et la répartition des recettes, ainsi que sur le fonctionnement du « parlement local de l’eau ». Il s’agit d’une assemblée qui regroupe des acteurs publics et privés et qui fixe toutes les orientations sur l’eau dans le bassin. Il partage avec l’Agence un véritable pouvoir de décision, notamment en matière financière.

La description du cadre national bulgare a été fournie par Madame Svetla Ivanova, experte d’Etat au Ministère de l’Environnement et de l’eau. Le Ministère met en place le programme opérationnel « Environnement 2014-2020 » pour soutenir la mise en œuvre de la législation environnementale dans le secteur de l’eau.

 

La pertinence de l’échelon intercommunal pour la gestion de la ressource en eau

ECOOBCHTINA soutient les bonnes pratiques locales mises en œuvre par les municipalités bulgares. Madame Tanya Hristova, Maire de Gabrovo, municipalité lauréate de la catégorie « Gestion de l’eau – ville de plus de 10 000 habitants » de la première édition du concours ECOOBCHTINA, est revenue sur les investissements réalisés dans la ville. Le réseau eau et assainissement a été rénové avec plus de 120 km de réseaux créés, en concertation avec les citoyens et en écoutant leurs besoins. Une campagne de sensibilisation sur les enjeux de la protection de l’eau a également été menée auprès des habitants.

Mme Hristova, ainsi qu’un membre de son équipe municipale, se sont rendus en février dernier à Lens, pour une visite d’étude d’observation des infrastructures hydrauliques et de la stratégie mise en place sur le territoire. Une stratégie que Messieurs Jean-Pierre Blancart, Vice-président de la Communauté d’Agglomération de Lens Liévin (CALL) et Gaëtan Boyer, Directeur eau assainissement de la CALL, ont pu expliquer aux municipalités bulgares présentes.

Ils ont détaillé les atouts du regroupement intercommunal pour financer des infrastructures de traitement de l’eau et ont expliqué la mise en place d’une délégation de service public sur le territoire de Lens-Liévin avec Veolia. La CALL a ainsi confié la gestion d’un service public dont elle a la responsabilité –ici, l’approvisionnement en eau- à un délégataire privé, Veolia. Veolia est chargé de construire des ouvrages, de gérer la relations clients et est rémunéré selon les résultats de l’exploitation du service.

=> Retrouvez les présentations en français et en bulgare sur le site d’ECOOBCHTINA.