Présentation des partenariats de coopération institutionnelle

 

La coopération institutionnelle s’est vue renforcée en Bulgarie avec l’intégration du pays au sein de l’Union Européenne et prend une dimension particulière dans la perspective de la présidence bulgare du Conseil de l’Union Européenne.

...

Il s’agit en premier lieu de renforcer les capacités administratives et judiciaires de nos deux pays et de soutenir les réformes initiées par les autorités bulgares au sein des administrations afin de garantir l’État de droit et l’intégration de l’acquis communautaire.

Les échanges de bonnes pratiques et l’amélioration de l’offre de formation à destination des fonctionnaires y participent notamment ; c’est la raison pour laquelle le secteur CIT a soutenu la mise en place de partenariats entre institutions de formation bulgares et françaises, comme par exemple entre l’École Nationale de la Magistrature et l'Institut National de la Justice. Ces partenariats sont désormais bien établis, le secteur joue un rôle de coordination pour la sélection des candidats bulgares et leur apporte un soutien financier par le biais des bourses du gouvernement français. Celles-ci, allouées dans la limite de l’enveloppe à disposition du poste, permettent de prendre en charge l’ensemble des coûts liés au suivi des formations à l’exception du billet d’avion.

Mais au delà de ce renforcement de la capacité administrative et judiciaire stricto sensu, la coopération institutionnelle vise au développement d’une culture de travail en commun, à l’échange de bonnes pratiques, à la création de réseaux d’acteurs et à un rapprochement des points de vue. Le jumelage entre le Conseil des Ministres et le Secrétariat Général aux Affaires Européenne (voir description ci-dessous) démontre par exemple les opportunités de transfert d’expertise permettant de mettre à profit, de surcroît, le savoir-faire de l’École Nationale d’Administration. La préparation de la présidence bulgare du Conseil de l’Union Européenne donne par ailleurs un nouvel élan à ce partenariat existant en mobilisant l'expertise l'Institut National de la Justice et de l’École Nationale d'Administration.

 

Deux partenariats existent actuellement entre administrations centrales françaises et bulgares:

 

 

  • Le Conseil des Ministres bulgare et le Secrétariat Général aux Affaires Européennes (SGAE)

Ce partenariat mis en place en février 2013 avait pour but la création en Bulgarie d’une structure de coordination des positions européennes et de défense des intérêts nationaux dans les enceintes européennes avec pour modèle le SGAE français placé sous l’autorité du Premier ministre.

  • Le Ministère de la Justice bulgare et le Ministère de la Justice français

Ce partenariat s’est étoffé au cours des années, donnant lieu à une coopération étroite en matière judiciaire. L’objectif est de renforcer la coopération dans le domaine de la protection judiciaire des mineurs, thématique dont se sont emparés les partenaires bulgares. L’attachée régionale pour les droits de l’enfant, Mme Charlotte Broissand, bénéficiera dans ce cadre du soutien du secteur CIT.

 

L’offre de formation à destination des fonctionnaires bulgares sera quant à elle élargie progressivement afin de répondre aux nouveaux besoins des administrations, centrales comme locales. Les bourses du gouvernement français pourront de ce fait être utilisées comme outil transversal au service de la coopération institutionnelle et technique, notamment pour l'appui à un développement durable des zones urbaines.

 

Plus d’informations sur les formations à destination des fonctionnaires bulgares et sur les Bourses du Gouvernement Français