Types d’établissements

Trois grands types d’établissements accueillent en France les étudiants :

Les universités

Les universités françaises sont des établissements publics. Elles reçoivent les étudiants titulaires du baccalauréat français ou d’un diplôme étranger permettant l’accès aux études universitaires dans le pays d’origine. Elles offrent des formations fondamentales, technologiques ou à fi­nalité professionnelle.

Les écoles spécialisées et les instituts

Ce sont des établissements supérieurs sélectifs, publics ou privés, dont l’enseignement prépare à des pratiques professionnelles spécialisées dans les secteurs paramédical, l’audiovisuel, la communication, le journalisme, les carrières sociales, la mode, le design, le tourisme, la gastronomie, l’hôtellerie, les carrières militaires, l’agriculture, l’agronomie, les études politiques…

Les Grandes écoles

Les « Grandes écoles » regroupent des établissements publics ou privés et constituent une particularité française. Elles forment des ingénieurs et des managers de haut niveau, mais aussi des spécialistes de l’art, des lettres et des sciences humaines.

 

 

L’admission en grande école, fortement sélective, se fait sur concours après 2 ans de classe préparatoire ou sur titre. Une inscription directement après le baccalauréat est possible dans les grandes écoles en 5 ans à cycle préparatoire intégré.

Les classes préparatoires sont réparties en trois catégories :

  • classes économiques et commerciales préparant aux concours des écoles supérieures de commerce et de gestion, de l’IEP, de l’Ecole normale supérieure de Cachan, de l’ENS de Rennes ;
  • classes littéraires préparant aux concours des écoles normales supérieures, de l’Ecole nationale des Chartes, des écoles supérieures de commerce et de gestion, des Instituts d’Etudes Politiques et de l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr ;
  • classes scientifiques préparant aux concours des écoles d’ingénieurs, des écoles normales supérieures et des écoles nationales vétérinaires.

Les concours à l’issue de la prépa sont difficiles. En tout cas il faut envisager des possibilités de réorientation. Par exemple, inscription parallèle en licence à l’université.