Augustine

AUGUSTINE

Samedi, 27 mai, 16h00

2012, 1h42

Réal.  Alice Winocour

Scénario : Alice Winocour

Image : Georges Lechaptois

Montage : Julien Lacheray

Musique : Jocelyn Pook

 

 

Avec : Vincent Lindon, Soko, Chiara Mastroianni

Paris, hiver 1885. A l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, le professeur Charcot étudie une maladie mystérieuse : l’hystérie. Augustine, 19 ans, devient son cobaye favori, la vedette de ses démonstrations d’hypnose. D’objet d’étude, elle devient peu à peu objet de désir.

Extrait d’entretien avec la réalisatrice Alice Winocour :

Comment avez-vous découvert l’histoire d’Augustine ?

Augustine, en tant qu’égérie de Charcot, était la star de ses études, la plus  photographiée, la plus observée, jusqu’au jour où elle s’est enfuie de la Salpêtrière déguisée en homme. J’ai beaucoup lu sur les examens qu’on lui faisait subir… et j’ai commencé à m’interroger ... Que se passait-il entre les examens ? Quelles relations pouvaient exister entre Charcot et sa malade vedette ? Tout cela a déclenché mon imaginaire.

Pourquoi cette maladie trouble-t-elle autant l’ordre établi ?

L’hystérie est une révolte… Les femmes exprimaient leur détresse et leurs revendications avec leur corps. Et même si l’hystérie a évolué avec la société, cette révolte me semble toujours d’actualité.

(réalisé par Michèle Halberstadt)

Alice Winocour est née le 13 janvier 1976 à Paris. Diplômée de La fémis en scénario, elle réalise plusieurs courts métrages primés dans de nombreux festivals internationaux dont “Kitchen”, en Compétition Officielle à Cannes, et “Magic Paris”, Grand Prix du Festival de Cabourg. “Augustine” est son premier long-métrage.