A venir

 

7 avril 19h00

 

LE MUR

 

Documentaire, Bulgarie, 1988, 44 min

 

 

Réalisateur : Iskra Iossifova

Scénariste : Emmy Barouch

Image : Emil Penev

Des lycéens expriment leur affection pour John Lennon, après sa mort, en inscrivant des graffitis sur le mur du bâtiment du Notariat à Sofia. La phrase ’’John, tu vis dans nos cœurs’’ est qualifiée d'influence idéologique étrangère et donne lieu à une discussion aigue avec des représentants du Parti communiste et du Komsomol.

La collision entre l’élan de liberté des jeunes et les normes imposées par la machine idéologique, est révélée par la dramaturgie et l’image.

Le film ’’Le mur’’ devint un symbole de la révolte contre tout conformisme.

 

QUAND L'IMPERIALISME NOUS TOMBERA DESSUS

Documentaire, Bulgarie, 1990, 40 min

Réalisateur : Maria Trayanova

Image : Emil Hristov

Eté 1989. L’impérialisme s’apprête à nous attaquer de nouveau… Dans une usine de la ville de Bourgas on se prépare – le collectif participe à des entraînements militaires. ’’La répétition’’ pour le pire dure trois jours et trois nuits. Peu à peu les gens se dévoilent devant la caméra. ’’On dirait que c’est de l’humour noir ou du théâtre grotesque’’, écrit Ivo Draganov, ’’En effet c’était la réalité sans retouche – le grotesque correspondait à la réalité.’’

En bulgare sans sous-titres

Entrée libre!

21 nuits avec Pattie

Samedi 8 avril, 16h00

2015, 1h 55 min

Réal.  Jean-Marie Larrieu, Arnaud Larrieu

Scénario : Jean-Marie Larrieu, Arnaud Larrieu

 

Image : Yannick Ressigeac

Montage : Annette Dutertre

Musique : Nicolas Repac

Avec : Isabelle Carré, Karin Viard, André Dussolier, Sergi López, Laurent Poitrenaux, Denis Lavant, Philippe Rebbot, Jules Ritmanic

Une jeune Parisienne, Caroline, débarque dans un petit village des Pyrénées nommé Fond d’extrémis, pour l’enterrement de sa mère, une aventurière qu’elle n’a jamais vraiment connue, mais que tout le village connaissait bien sous le surnom de Zaza. La première chose que Caroline voit quand elle arrive dans la maison maternelle est une piscine où nagent des hommes nus…

Au village règne une atmosphère sensuelle que rien ne vient perturber, même pas la disparition mystérieuse du corps de la défunte qui stimule l’imagination du gendarme local qui se lance sur des pistes fantastiques mais bien réelles.

Heureusement l’héroïne a pour guide Pattie, une femme du village dotée d`une libido sans pareille, qui partage avec elle ses aventures et ses réflexions sur la sexualité dans les moindres détails sans aucune pudeur mais avec une perspicacité remarquable.

L’hédonisme est encore une fois au cœur des valeurs morales affirmées par les auteurs du film, les frères Larrieu. Ils confessent avoir été inspirés par une vraie Pattie à laquelle ils dédient le film. Les deux autodidactes refusés à la Femis, qui admettent avoir voulu faire de ce film un porno, n’ont finallement créé qu’un ’’porno verbal’’, d’où le classement du film tout public et sans avertissement. Mais l’ambiance érotique est traduite surtout par l’image qui réussit à capter remarquablement la lumière du sud.

Pour leur dernier film, Arnaud et Jean-Marie Larrieu ont été récompensés du prix du meilleur scénario au festival de San Sébastien 2015.

Plusieurs options vous sont proposées pour fréquenter nos projections